Mesdames, 20 secondes pour prendre le pouvoir !

Aujourd’hui, les femmes représentent 43% des salariés du secteur privé, 60% des magistrats, 51% des avocats et 57% des fonctionnaires d’état; mais elles n’occupent que 18% des postes de direction, 25% des postes d’associés et 14% des emplois supérieurs ! Et vous ?

Petit retour dans le passé et une anecdote : lorsque j’ai participé à mes premiers comités de direction, il m’a gentiment été demandé de rédiger les comptes rendus et de servir le café – j’étais à la direction financière d’un groupe mondial leader du verre, mais la seule femme ! Le poids de l’histoire, de l’éducation, des habitudes… ou mon attitude ?

Dans son livre, Sheryl Sandberg, n°2 de FaceBook, souligne cette même carence en répondant ainsi à la question « Comment êtes-vous arrivez là ? » : « Un homme vous dirait : c’est parce-que je suis génial […], une femme : j’ai eu beaucoup de chance, j’ai été très aidée et j’ai énormément travaillé. »

Pour avoir du pouvoir, il faut le vouloir, mais il faut au moins autant, si ce n’est plus, montrer qu’on le veut. Cela demande du courage en se dévoilant et en affirmant sa personnalité.

Comment résoudre cette quadrature du cercle ?

De la finance à la couture, de la couture à l’Executive Presence.

Ou comment, en conciliant expérience professionnelle et passion de la mode se crée la nouvelle silhouette de la femme dirigeante.

Des études menées aux Etats-Unis et en Europe montrent que, pour être promue à des postes de direction, il faut être perçue comme ayant des capacités au leadership. Rappelons, en parallèle, que la première impression que l’on se fait de de quelqu’un est fondée pour 55% sur l’image, 38% sur l’attitude et 7% sur le discours.

Il faut donc en quelques dizaines de secondes démontrer une Executive Presence ; comment ? : par son apparence et sa communication.

Pour résumer, si vous voulez que les gens se taisent et vous écoutent quand vous rentrez dans une pièce, il vous faut le « wow factor », le magnétisme indispensable.

Hors, les femmes aptes à appartenir à la si sélective C-suite, à passer le plafond de verre, dirions-nous en France, avouent à 81%, ne pas savoir clairement développer leur « presentation skill ».

S’habiller : une si petite chose, qui semble avoir si peu d’importance… et pourtant, nous avons toutes expérimentées combien une erreur en la matière peut être fatale : de la petite souris (le tailleur, façon costume masculin à peine cintré, gris de préférence) à l’hyper-séductrice (trop court, trop décolleté, trop rose… aux dires de ces messieurs), combien d’occasions manquées à pouvoir montrer nos compétences, et, plus encore, notre Executive Presence ?

Le vêtement est une pièce essentielle de l’image de soi : il nous permet de nous sentir à notre place, d’être fière de nous et il réconcilie les contraires, en protégeant tout en révélant : de la transparence à l’éclat. Mais le prêt-à-porter ne remplit plus ces fonctions : l’uniformisation des modèles, des couleurs, nous noient dans une masse, voire fait de nous des caricatures (le fameux costume cintré, noir, gris, ou avec un peu de chance, cette année-là, bleu marine). La création d’un vêtement unique et sur mesure est la réponse pour révéler votre singularité, oser et faire tomber les barrières.

Les couloirs du pouvoir, dans le monde du travail, sont un univers de cooptation, de codes. Ma formation Sciences Po, mes années au sein des directions financières de très grandes entreprises internationales m’ont appris, parfois à mes dépends, comme je le rappelais en introduction, les règles de ce milieu. Mon amour de la mode, les artisans d’exception dont je me suis entourée, ont donné naissance à l’entreprise Trésya Couture, que je dirige aujourd’hui et que je mets au service des femmes dirigeantes.

Plus question que l’on vous demande, même gentiment, de servir le café ! Vêtue d’un tailleur qui semblera cousu sur vous, perchée sur des talons hauts, on ne verra que votre professionnalisme : vous dégagez confiance en vous, capacité à résister à la pression, capacité décisionnelle – votre Executive Presence ! Vous réconciliez votre image et l’expertise dans votre domaine : vous donnez une image cohérente, compatible avec les fonctions auxquelles vous voulez accéder et aux valeurs que vous souhaitez mettre en avant.

Sur votre lieu de travail, lors d’événements publics et en rendez-vous professionnels, vos tailleurs ou robes de cocktail sont votre carte de visite pour vos partenaires, vos collaborateurs ou vos clients. Vos vêtements vous permettent d’avoir un langage corporel positif (pour mémoire, vous avez 20 secondes pour qu’on se fasse une bonne opinion de vous) et vous envoyez au monde le signal du leadership.

Quelques secondes pour garder le pouvoir ! Et pour changer le monde du travail.

Je reprends les mots de Sheryl Sandberg : « La diversité améliore les performances. Si les femmes dirigeaient le monde à parité avec les hommes, on vivrait mieux.»

 

Article paru dans le Cercle des Echos

Laisser un commentaire