Les secrets d’un métier

La langue française comprend deux genres : le féminin et le masculin, pour les personnes mais aussi pour les choses. Concept obscur pour les non-francophones, il donne lieu à de drôles de télescopages, même pour nous.

Prenons le domaine du vêtement et de sa fabrication.
Le tailleur, quand il est un homme (ou une femme, rarement), bref, quand ce mot définit un métier, habille les hommes et leur crée des costumes.
Le tailleur, quand c’est un vêtement, est l’appellation d’un vêtement destiné aux femmes. Il est créé par des couturières (ou des couturiers), voire par les grands couturiers (toujours au masculin dans ce cas, même quand il s’agit d’une femme !).
Voilà, en quelques mots et lignes, à l’ouverture d’une porte d’armoire, que se révèlent les enjeux du masculin et du féminin, de leurs rapports au pouvoir et de leur inscription dans l’histoire.

Continuer la lecture de « Les secrets d’un métier »

Le tailleur, un vêtement message

Emprunté aux hommes pour libérer les femmes, le tailleur est aussi devenu, à l’opposé, le nouveau code d’un certain statut social. Il est peut-être le vêtement le plus ambivalent de l’histoire du costume et de la mode.

Le mot même de tailleur emprunté à une des professions les plus stables donne au vêtement un caractère sérieux et grave. Fondement de la garde-robe moderne dans sa permanence depuis la fin du XIXe siècle, il ne se soumet pas facilement aux volte-face de la mode. Il est devenu le vêtement de travail des citadines, une sorte d’uniforme qui aide à aplanir les différences. Son apparente simplicité, son renouvellement par le changement des pièces qui l’accompagnent en font un élément démocratique. Il a aujourd’hui acquis le même statut que le costume complet-veston des hommes. en le portant, les femmes marquent donc leur égalité.

Pour s’affirmer, pour s’insérer dans la société, le tailleur est ressenti comme un vêtement de travail.

Continuer la lecture de « Le tailleur, un vêtement message »